Daniel Gueguen

A un moment où l’Union est confrontée à des périls majeurs internes et externes, voici que nos élites dirigeantes se concentrent sur des dossiers peut-être pas inutiles, mais sans lien avec leurs priorités.

Voilà donc M. Juncker par ailleurs inaudible, qui se mobilise sur la législation secondaire pour le roaming et le glyphosate, sans pour autant proposer une revision des procedures de comitology.

Voilà la Commission qui après tant d’années d’inaction propose enfin de rendre obligatoire le registre de la transparence, mais en se gardant bien de corriger les insuffisances maintes fois dénoncées.

Voilà le Brexit où les politiques se condamnent au silence dépassés par la complexité bureaucratique du dossier. Mais nous avons quand même trois négociateurs en chef !

Voilà, enfin, le Parlement européen, dont la performance législative laisse gravement à désirer, qui achète le Musée Wiertz pour d’obscures raisons non éclaircies à ce jour.

Cruelle époque.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply