Daniel Gueguen

L’on se souvient de l’histoire du fou qui saute dans le vide du 100ème étage d’un building et qui parvenu au 50ème s’exclame : « jusqu’ici tout va bien, … ».

Ainsi en va-t-il de Mme May qui selon l’humeur plaide un jour pour le « soft Brexit », le lendemain pour le « Hard Brexit » et le jour d’après pour le « cliff-edge Brexit », littéralement le saut de la falaise ou mieux, le saut dans le vide.

Si l’on veut bien comprendre la logique du « soft Brexit » et du « hard Brexit », le « cliff-edge Brexit » n’en a aucune. Et pas davantage de faisabilité juridique. Même si Michel Barnier déclare au Journal du dimanche qu’il faut se préparer à « une absence d’accord », cette absence d’accord correspond à un maintien du Royaume-Uni dans l’Union au-delà du 29 mars 2019 et en aucune façon au scénario du « cliff-edge Brexit ».

Estimer le cliff-edge Brexit comme un scénario au même titre que le soft Brexit et le hard Brexit revient à ignorer que l’Union Européenne et donc le Royaume-Uni sont liés par les règles du droit international, par les traités internationaux qu’ils ont conclus et notamment par les règles de l’OMC.

Prétendre que le Royaume-Uni pourrait quitter unilatéralement l’Union européenne sans accord préalable avec ses partenaires commerciaux (qui sont ceux de l’UE) et avec l’Organisation Mondiale du Commerce, constitue – excusez-moi – le summum de la déraison.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn6
Author :
Print

Comments

  1. L’article 50 TUE donne à chaque État membre un droit inconditionnel de retrait. L’absence d’accord sur “les relations futures” entre cet État et l’UE n’y fait pas obstacle. Ces relations devraient alors être négociées et conclues, postérieurement au retrait, comme avec tout autre État tiers (par exemple le Canada). Un accord transitoire pourrait être conclu jusqu’à l’aboutissement de ces négociations. Il est clair qu’une partie de l’establishment britannique – politique et économique – oeuvre dans cette voie depuis l’origine (cad depuis la décision de soumettre le Brexit au referendum). JGG

Leave a Reply