Daniel Gueguen

S’il fallait en tirer un quelconque sentiment positif on pourrait dire que le Brexit constitue pour le Premier Ministre britannique une magnifique démonstration de survie politique. Mais pour quoi faire ?

Voici donc que l’on apprend l’engagement britannique d’éviter toute frontière physique entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande, ce qui signifie en clair pas de frontière physique entre l’UE à 27 et le Royaume-Uni. Ceci implique le maintien d’un tarif douanier commun et d’un marché unique commun, lequel exige si l’on se souvient bien le respect des quatre libertés fondamentales et notamment celle des travailleurs ce qui justement motivait le vote pro-Brexit des citoyens britanniques !!!

Autrement dit le Royaume-Uni reste membre de facto de l’Union mais sans droit de vote, sans Commissaire, sans députés européens et avec l’acquis communautaire transposé intégralement dans le droit britannique. La logique nous échappe !

Mais l’affaire n’est pas close pour autant, car même dans un tel scénario « d’alignement sans participation », l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) aura non seulement son mot à dire, mais elle devra approuver tout accord UE 27-UK, de même que devront être réexaminés/renégociés l’ensemble des accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux conclus par l’UE et dont de toute évidence le Royaume-Uni ne sera plus membre.

Bref 535 jours pour rien.

 

Daniel Guéguen

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply