Daniel Gueguen

Le magazine Médor largement diffusé consacre une bande dessinée à la comitologie. Elle comporte une dizaine de pages qui reprend les éléments clés de nos formations : le déséquilibre entre législation primaire (pouvoir visible) et législation secondaire (pouvoir caché) ; l’impact du Traité de Lisbonne sur les différents segments des affaires publiques européennes ; le fossé de compétence des lobbyistes dont l’expertise technique est dévalorisée par un manque de connaissance des procédures de décision (trilogues, actes délégués et d’exécution).

 

 

La journaliste (Sandrine Warsztacki) et le dessinateur (Léo Gillet) soulignent en conclusion l’approche défensive des lobbys industriels et l’inclinaison des ONG à jouer la carte de l’émotionnel.
Il revient, disent-ils, aux lobbys de s’adapter, bâtir des coalitions et créer des associations citoyennes. Les dessins sont assez sympa. Amusant et intéressant.

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply