Daniel Gueguen

L’automne est source de mélancolie. Et en ce mois de novembre 2019, les sujets de mécontentements se multiplient.

Au niveau externe les désinformations/fake news sont innombrables. Les guerres commerciales s’y prêtent. Le caractère éruptif de certains leaders aussi.

A l’intérieur de l’UE ce n’est pas mieux. L’attribution par la Présidente de la Commission et le Commissaire Sefcovic d’un quasi pouvoir d’initiative législative au Parlement européen va rendre explosive la gouvernance de l’Union. Tout va devenir plus compliqué, donc moins compréhensible et plus caricatural pour les commentateurs.

Cette généralisation des clichés, des caricatures, des approximations, des fake news volontaires ou involontaires gagne à grande vitesse la Brussels bubble. L’expertise devient suspecte Celui qui crie le plus fort a raison qu’importe la réalité des faits. L’innovation s’efface devant le principe de précaution. L’entrepreneur, le chercheur, le producteur sont montrés du doigt. Ils sont suspects.

Devant un tel déferlement, les associations professionnelles européennes et les industries sont comme paralysées. Ce n’est pas qu’elles n’aient rien à dire. Elles craignent qu’en se défendant elles seront encore plus attaquées. Ce qui est une erreur.

Le rôle des ONG et de la société civile est fondamental. L’Europe des citoyens aussi. Mais il n’est pas normal de voir de plus en plus fréquemment des fatwas venues de nulle part s’attaquer au monde agricole, à l’industrie alimentaire, à la chimie, pharmacie et aux énergies conventionnelles, … sans réaction organisée des secteurs concernés et sans solidarité entre les uns et les autres. Chacun met la tête dans le sable. Ce qui est confortable, … jusqu’à l’étouffement.

Créer un Club des idées reçues ? Se donner la peine de rétablir les vérités et de dénoncer les mensonges me semble un projet digne d’intérêt. Le plus n’est pas d’imposer le point de vues des uns aux autres, mais au moins de s’écouter et de se comprendre. Comme on dit en Belgique « de mettre l’église au centre du village ».

Ce projet de « Club des idées reçues » voici des années que nous en parlons avec Vicky Marissen. Maintenant, il est temps d’agir. Dans une première étape – et m’appuyant sur des convictions maintes fois énoncées dans de nombreuses conférences ou formations et de nombreux écrits – je publierai sur mon blog Euractiv au rythme de 1 par semaine, une série de 4 articles pour établir un diagnostic. Le premier article aura pour titre « Bons lobbyistes, mauvais lobbyistes, qui est qui ? ».

Ces 4 articles publiés juste avant Noël, nous ouvrirons le Club des idées reçues à toutes personnes ou organisations désireuses de rétablir la vérité des faits et d’œuvrer à un dialogue constructif entre le monde de l’économie et celui de la société civile.

Selon les marques d’intérêt et les suggestions qui nous seront adressées, nous prendrons les initiatives qui nous paraîtront appropriées.

Dès à présent vous pouvez me contacter à l’adresse e-mail suivante : dg@conventionalwisdom.eu

Author :
Print

Leave a Reply